Ma grossesse à Vancouver, Canada : prise en charge, suivi, accouchement

ma-grossesse-au-canada

Faisons les présentations, qui es-tu?

Je m’appelle Éva, et oui c’est bien moi derrière Ecolalie ! Je suis expatriée au Canada, à Vancouver dans la province de la Colombie-Britannique. Je suis enceinte pour la première fois et cela, à l’étranger! Je témoigne de ma propre expérience alors que je suis enceinte de plus de 5 mois parce que je sais que tous ces changements, alors qu’on ne vit plus dans un endroit familier, peuvent engendrer beaucoup de questions.

Avertissement : Si apprendre de l’expérience de chacun est très enrichissant, je tiens à préciser que rien ne vaut l’avis des professionnels et les renseignements personnalisés en fonction de votre situation !


Vancouver, c’est où ?


Comment la grossesse est prise en charge par le système de santé canadien?

Tomber enceinte en dehors de son pays d’origine et alors que le système de santé peut être plus ou moins différent de celui que l’on connaissait peut être un challenge à gérer. Je dois dire que tomber enceinte au Canada n’a rien eu d’angoissant pour moi car je me sens bien ici et que je sais que les soins médicaux sont de qualité.

Lorsque l’on a droit au MSP, Medical Service Plan (= la sécurité sociale), on n’a pas besoin non plus de se soucier du côté financier. Le MSP prend en charge la grossesse à 100% dès le début. Il existe évidemment des limites à cette prise en charge. Je n’ai pas connaissance de ce qui se fait dans les autres pays, à part quelques notions en France mais je vais vous décrire comment ça se passe ici en fonction de ce que j’ai vécu jusqu’à présent.

Notez quand même que pour bénéficier du MSP, il y a des conditions à remplir et qu’un délai de carence de 3 mois minimum est appliqué. Je suis consciente que certaines femmes qui n’ont pas un statut qui leur permet d’avoir droit au MSP se retrouvent parfois confrontées au coût des soins à payer. Je n’en parlerai pas ici car ce n’est pas mon cas.

 

Je suis enceinte, vers qui dois-je me tourner pour mon suivi de grossesse?

Tomber-enceinte-vancouver-canada

La première chose à faire quand on arrive au Canada, avant même d’être enceinte, c’est de trouver un médecin de famille disponible. Cela peut prendre beaucoup de temps en fonction de l’endroit où vous habitez. C’est lui qui vous référera si vous avez besoin d’un spécialiste. Sans lui, vous ne pourrez pas accéder aux médecins spécialistes pris en charge par le MSP et les soins médicaux coûtent très chers si vous allez consulter en privé! Si vous n’avez pas de médecin de famille, vous pouvez aller dans une Walk-in Clinic qui regroupent des médecins qui pourront vous examiner et vous délivrer des ordonnances mais qui ne vous référeront pas aux spécialistes.

 Lorsque vous tombez enceinte, vous pouvez choisir de rencontrer le praticien de votre choix :

Vous pouvez aller voir votre médecin de famille qui vous prescrira l’analyse d’urine et la première prise de sang pour confirmer la grossesse et qui vous guidera sur la suite des possibilités : sage-femme ou obstétricien. Pour info, c’est aussi le médecin de famille qui fait les soins gynéco courants.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec une sage-femme, sans passer par votre médecin de famille. Au Canada, les sages-femmes ne travaillent pas seulement à l’hôpital, elles sont souvent regroupées dans des cabinets et travaillent en équipe. Vous rencontrerez 2 ou 3 sages-femmes pendant votre suivi et c’est l’une d’entre-elles qui vous aidera à accoucher.

Vous pouvez aussi demander à prendre rendez-vous avec un obstétricien, appelé de manière abrégée « OB ».

Dans le cadre du MSP, vous ne pouvez pas à la fois consulter une sage-femme et un OB. Vous devez choisir un praticien qui suivra votre grossesse. Si les sages-femmes travaillent en équipe de 2 ou 3, elles sont quand même considérées comme un seul intervenant pour le MSP.

J’ai choisi l’option sage-femme et ne suis donc pas passée par mon médecin de famille, que je n’ai vu qu’une seule fois depuis mon arrivée ! Les rendez-vous chez la sage-femme ont lieu tous les mois dès le début de la grossesse puis au 3 ème trimestre à intervalle de plus en plus fréquent.

 

Et si j’ai une maladie chronique ou des complications pendant la grossesse…

De manière générale, les sages-femmes s’occupent des grossesses sans risque et les obstétriciens des grossesses plus compliquées. Mais votre sage-femme peut vous référer à un OB si elle considère que c’est nécessaire ou simplement pour lui demander son avis. Cela ne veut pas dire que l’OB vous prendra en charge à sa place pour le reste de votre grossesse. Ils peuvent travailler ensemble et donner leur avis de spécialiste. S’il n’y a pas de quoi s’inquiéter vous serez toujours suivi par votre sage-femme. Ils peuvent vous référer à d’autres spécialiste en fonction de vos besoins et de votre historique médical.

 

Comment se déroule les examens proposés pendant la grossesse au Canada?

Pendant votre grossesse, vous aurez une échographie entre 8 et 12 semaines puis une autre à la 20 ème semaine (écho du 5 ème mois). L’échographie du 3 ème trimestre qui est systématique en France n’a lieu que s’il y a besoin ici.

Plusieurs tests vous seront proposés. En pratique, ils sont systématiques mais jamais imposés. L’art de la politesse médicale canadienne ! On vous demandera donc si vous souhaitez les faire. Cette façon de faire m’a un peu perturbé au début. Comme on me laissait le choix, j’avais l’impression que je devais y réfléchir avant de prendre une décision, mais la plupart sont des examens de routine!

 Au Canada, la toxoplamose n’est pas considérée comme un examen de routine car elle est peu courante, mais si vous en parlez à votre sage-femme lorsqu’elle aborde avec vous les différentes maladies testées par la prise de sang qu’elle vous propose, elle peut simplement cocher une case supplémentaire et vous rassurer!

Un test ADN, screening test, pour vérifier les risques que bébé ait une Spina Bifida ou un Syndrome de Down (Trisomie 21) est aussi proposé et pris en charge. Ce sont deux prises de sang à faire à deux moments bien précis pendant le premier trimestre. Le résultat est donné une fois les deux prises de sang faites car les résultats sont étudiés ensemble. Si les risques sont bas, il est peu probable que bébé ait un de ces problèmes. S’ils sont élevés, une amniocentèse vous est proposée. La sage-femme nous a demandé de réfléchir à notre décision de faire le test ou non dès le premier rendez-vous à un mois de grossesse car pour être dans les délais, elle doit le prescrire au deuxième rendez-vous. J’avoue que l’on était pas prêts à entendre parler de cela alors qu’on venait tout juste d’apprendre qu’on allait être parents ! Mais apparemment, on n’a pas fini de s’inquiéter pour ce petit bout !!  

L’examen bucco-dentaire est fortement recommandé mais les consultations chez le dentiste ne sont jamais prises en charge. Il en est de même pour la kinésithérapie ou l’ostéopathie, donc pas de rééducation périnéale prise en charge après la grossesse.

Pour définir la date de l’accouchement, le canada compte 40 semaines d’aménorrhée contre 41 en France. Mais on vous dira qu’une semaine de retard est tout-à-fait normale, voire 2 semaines mais dans ce cas vous aurez une troisième échographie et vous serez suivie de près.

 

Comment se déroule l’accouchement au Canada?

On peut accoucher à la maison ou à l’hôpital. L’accouchement à la maison, home birth, est une vraie option proposée et répandue. Il est réservé aux accouchements sans risque évidemment. Franchement, on sent que les sages-femmes ont l’habitude et elles ont des arguments valables. C’est considéré comme une pratique classique.

L’accouchement par voie basse est le plus courant mais j’ai eu l’impression que j’aurais pu envisager une césarienne si je le souhaitais car on m’a demandé ce que je voulais.

Si on accouche à l’hôpital, on n’y reste pas longtemps. Une française m’a dit qu’elle a accouché d’un petit garçon à 3h du matin et qu’elle est sortie de l’hôpital le soir même. On peut quitter l’hôpital dès 6h après l’accouchement ou y rester 3-4 jours en cas de césarienne. Tout est possible entre les deux. Si vous choisissez un suivi avec une sage-femme, elle vient vous rendre visite à domicile les 3 premiers jours après l’accouchement, puis ses visites s’espacent progressivement et ensuite vous allez à son cabinet avec votre nourrisson.

On peut aussi choisir une water birth, c’est-à-dire un accouchement dans l’eau, que ce soit à la maison ou à l’hôpital. Vérifiez que l’hôpital que vous avez choisi le propose.

La gestion de la douleur pendant l’accouchement est discuté avec les professionnels de santé et comme d’habitude, on a généralement la possibilité de dire ce que l’on envisage. Faire une liste en expliquant comment on souhaite que se passe notre accouchement dans l’idéal et qui l’on souhaite avoir auprès de nous est encouragé. Même si ce « plan » peut être revu en fonction du déroulement le jour J.

Vous pouvez faire appel à une doula, c’est une personne expérimentée qui vous apporte son soutien moral et ses connaissances pour vous aider pendant l’accouchement et à la naissance de bébé. Elle n’intervient pas au niveau médical. C’est une pratique très courante au Canada. Ses services ne sont pas pris en charge par le MSP. Votre conjoint est le bienvenu en salle d’accouchement.

Les cours de préparation à l’accouchement sont proposés par le cabinet de sages-femmes ou de l’obstétricien et sont souvent expliqués par des doulas. Ils sont à vos frais mais vous pouvez parfois payer selon vos moyens. Vous pouvez aussi contacter directement un regroupement de doulas qui les proposent et y participer autant de fois que vous le souhaitez! D’autres cours sont proposés sur les premiers temps avec bébé, l’allaitement… Il existe aussi des lactation consultants pour vous aider en cas de problème concernant l’allaitement. Il faut également payer la consultation.

 

bc-womens-hospital-vancouver

Quels sont les hôpitaux de Vancouver?

Si vous vivez à Vancouver, vous allez généralement accoucher au BCWH Bristish Columbia Women’s Hospital qui comporte une unité de néonatologie.

Le Saint-Paul’s Hospital situé dans Downtown est plutôt réservé aux accouchements sans risque ou à risque modéré. C’est généralement le choix des femmes qui n’ont pas le droit au MSP et qui devront payer tout ou partie de leur accouchement en fonction de leur assurance.

 

Mon ressenti jusqu’à présent…

Les professionnels de santé sont toujours à l’heure aux rendez-vous, c’est agréable! Parfois ils vous accueillent même en avance! 

Malgré mon accent français et mes gros défauts de prononciation, ils me comprennent! Je n’hésite pas à faire des gestes s’il le faut. Parfois, j’ai la chance de tomber sur un médecin qui parle français mais c’est rare et ils préfèrent parler anglais mais souvent ils ont étudiés le français auparavant et ils ont des restes. En tant qu’expatriée, je trouve que lire des livres en anglais pour s’approprier les termes médicaux (qui sont souvent proches du français) aide beaucoup à se faire comprendre. Je vous propose quelques titres ci-dessous. N’hésitez pas à dire les mots en français, ils sont souvent transparents ! Si vous le souhaitez vous pouvez demander à avoir un interprète gratuitement (par téléphone, il me semble) le jour de votre rendez-vous. 

Au niveau du suivi, ils appliquent le principe de précaution et vérifient s’il y a le moindre doute. Le personnel médical est globalement à l’écoute et essaye de suivre nos choix.

Si vous devez voir un spécialiste, son secrétariat vous appelle une fois que vous avez été référée pour fixer le rendez-vous, donc on n’a pas besoin de passer des heures au téléphone en espérant que quelqu’un  décroche et les rendez-vous sont rapides!

 

Des livres à recommander ?

Si vous voulez lire des livres en français sur la santé et le bien-être, le PHSA vous propose de commander les livres par internet et vous les livre chez vous gratuitement avec un bon de retour, même pas besoin de vous déplacer !

Et un ensemble des services et ressources indispensables pour les parents francophones est offert : c’est la trousse bébé francophone

Les cabinets des sages-femmes proposent souvent une bibliothèque où l’on peut emprunter les livres gratuitement et elles peuvent vous guider pour les choisir.

 

Voici ceux que l’on m’a recommandés :

  • The complete book of Pregnancy and Childbirth, Sheila Kintzinger : l’auteur donne parfois son avis de façon tranchée mais elle se fonde aussi sur de nombreuses études scientifiques.
  • Un livre complet qui va dans le détail et qu’il vaut mieux lire petit-à-petit : Pregnancy, Childbirth and the Newborn, Penny Simkin
  • Un livre qui nous a été recommandé mais que nous n’avons pas encore lu. Il s’adresse davantage à votre partenaire : The Birth Partner : Everything You Need to Know to Help a Woman Through Childbirth, Penny Simkin

J’espère que cet article vous aura apporté des réponses et si vous avez d’autres questions, posez-les moi en commentaires, je tenterais d’y répondre ! 

Vous avez vécu une grossesse et un accouchement à l’étranger et vous souhaitez témoigner, contactez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En cochant la case ci-dessous, je confirme que j'ai lu et que j'accepte la Politique de confidentialité